Décision spontanée: dorénavant, chaque dimanche, 18h, laissera se dévoiler un nouvel article; motivé par un voyage, une découverte, un choc culturel, une pensée.

Place de la vieille ville, Prague

Malá Strana« Attrapes-touristes ». Mot absent des dictionnaires reconnus. Tentative de définition: chose (im)matérielle caractérisé comme « typique » pour expliquer un prix excessif. Exemple: à Prague, le trdelnik est un des plus gros attrape-touristes.

Je porte cette ville haut dans mon coeur mais je ne peux pas cacher qu’ici, comme chaque destination prisée, tout est prétexte à l’arnaque, aux prix supérieurs à leur vraie valeur. Sa monnaie nationale ne facilite pas la tâche. Puisqu’ouvrir un compte tchèque ne m’est pas profitable, utiliser les bonnes méthodes de retrait est la première chose que j’ai appris ici.

Cette poignée de conseils me semble importante pour bien appréhender tes couronnes et profiter au mieux de cette merveilleuse destination.

Read More

Publicités

Ai-je un don pour écrire quand les situations ne sont pas censé s’y prêter? Certainement. En arrière fond, mon cours d’histoire littéraire du XIXème et XXème siècle répète les bases que j’ai entendu un milliard de fois, heureusement que les symbolistes me fascinent sinon je préfèrerais écrire un pamphlet contre Maeterlinck que ce billet.

Je ne sais pas qui a eu l’idée un jour d’utiliser l’expression « été indien ».

23469336_1709097742434478_1673587279_o

 

Havlíčkovy sady

Read More

+1 mois et 1 jour.

IMG_7040 zizkov

J.26 – 17h36, métro, entre Staroměstská et Můstek. « Dis G., tu veux un bout de chocolat? – Lui dis pas ça il doit fait attention à sa ligne. En plus on est sur la A là. La ligne A. ». J’hausse sensiblement le coin des lèvres, peut être assez pour semer le doute mais définitivement pas pour me faire remarquer. Je me sens telle une espionne. Les quinquagénaires papotent, continuent les plaisanteries grasses. D’habitude, Prague préfère la politesse du silence dans les transports. Sans un coup d’oeil vers moi qui pourrait la trahir: « La fille là elle a les yeux si bleus, regarde la ». C’est moi qui la regarde. Surprise, prise sur le fait, elle hésite, regard perdu pendant un millième de seconde. Cette fois, les deux coins de mes lèvres se haussent franchement pour un échange de francs sourires.

Read More

Le bruit m’empêche généralement de me concentrer, je me distrais trop facilement, le seul son d’une goutte frappant la vitre suffit à me sortir complètement de mes lectures. Pour l’écriture, c’est différent, encore trop inhabituel, je n’ai pas encore de rituel et j’espère d’ailleurs ne pas en trouver. 15h49, je veux déjeuner une soupe, ça tombe bien, Prague en semble obsédée, je sors de l’université et voilà qu’en plus d’une vue magnifique sur la Vlatava, la rue m’offre le café qu’il me faut. J’aimerais profiter de l’attente pour rapidement présenter un bijoux de l’architecture tchèque, en espérant correctement lui rendre toute les éloges qu’elle mérite.

16h16, je suis satisfaite et prête à donner la suite, j’avais vraiment envie de cette soupe.

Si je devais donner trois qualificatifs à Karlovy Vary, autrement Karlsbad: bourgeoise, russe, privilégiée.

karlovy-vary-1karlovy-vary-2karlovy-vary-7
Read More

Mise en place du contexte: août 2017, 13 jours de bénévolat au total. Non loin de Berlin, 27 jeunes, 18-29 ans, réunissent Russie, Allemagne, Palestine, Angleterre, Turquie, France. Activités, ateliers, discussions en lien avec la tolérance culturelle et religieuse. Projet fort ambitieux. Chaque jour, j’isole quelques pensées. Chaque soir, je les articule en quelques lignes. Aujourd’hui, je choisis d’en présenter 9.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

IMG_0342.JPGBerliner Mauer

J.1 : Boucle continue depuis quelques jours: chaleur, estomac vide, sommeil agité, mal de tête. Pas maux de tête, mal de tête, mais sans fin. Ce projet est-il une si bonne idée, compte tenu de ma fatigue? Le doute domine de loin l’excitation de la nouveauté. 2h de transport en commun pour 24 pauvres kilomètres. Entschuldigung, wo kann ich den 433 Bus finden? – ehdhzurpönd enusch geradaus tschuzuslhden links – danke schön. 12h37. Première véritable arrivée sur le camp, au loin les deux organisatrices me regardent avancer, traînant mes pieds et ma valise. V. et F., immobiles, incertaines jusque là, s’agitent dans tous les sens, se grandissent, leurs bras s’étendent dans les airs pour s’approcher, s’accrocher, s’approprier les nuages et m’offrir toute leur douceur. La fatigue rend mon esprit cotonneux, je les suis dans cet innocent mouvement puis je fais en sorte que chaque arrivant reçoive le même souffle de tendresse.

Read More

Tellement de voies possible, je ne sais pas laquelle choisir. Comme si il y en avait une meilleure que les autres pour commencer. Elles ne sont pas jolies, aucunes, ça ne sert à rien de creuser pour la trouver. Je profite d’être encore moi-même, alerte, lucide en quelque sorte, pour taper quelques mots, peut être que je les continuerai quand j’en aurai la force, mentale plus que physique, ou qu’au contraire je les confronterai avec ceux d’un autre jour. Mon médecin m’a prévenu avec son accent chantant, pas celui de la campagne pluvieuse et reculée, celui du soleil ( sud ouest? je ne ne suis pas douée pour les différencier ), que j’allais « être un véritable mollusque, mais c’est nécessaire d’augmenter ta dose là ». 

Read More