archive

Archives de Tag: culture

Début octobre, je rédige ce billet. Début janvier, je le retrouve. Il me rappelle que je n’étais pas encore familière avec les surprises jaillissant de toutes les rues de Prague. Ses effluves ne me surprennent plus frénétiquement pourtant je ne suis pas encore complètement habituée à son parfum, certains coups de vent ponctuels font s’agiter ses arômes et ils me saisissent comme au premier jour.

Prague et ses trams typiques

« Oh! Cette idée ferait un article intéressant, je note. » répété trois fois par semaine. Ma liste commence à être plus longue que mon niveau de productivité ne le souhaiterait. La vie à Prague ne manque pas de surprises, aussi minimes soient-elles. Garde l’oeil ouvert, détache tes yeux de ton écran, garde l’oreille attentive, enlève tes écouteurs.

  • Constat #1: les tchèques ont l’air froid.

Atterrissage H+1. Je traine une imposante valise, 22kg6 très précisément. Cette même valise, je l’ai souvent traînée de Nantes jusqu’à chez mes parents, un peu moins lourde évidemment, pour un weekend, pour des vacances. En deux ans, une seule personne m’a proposé de l’aide.

Read More

Publicités

Mise en place du contexte: août 2017, 13 jours de bénévolat au total. Non loin de Berlin, 27 jeunes, 18-29 ans, réunissent Russie, Allemagne, Palestine, Angleterre, Turquie, France. Activités, ateliers, discussions en lien avec la tolérance culturelle et religieuse. Projet fort ambitieux. Chaque jour, j’isole quelques pensées. Chaque soir, je les articule en quelques lignes. Aujourd’hui, je choisis d’en présenter 9.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

IMG_0342.JPGBerliner Mauer

J.1 : Boucle continue depuis quelques jours: chaleur, estomac vide, sommeil agité, mal de tête. Pas maux de tête, mal de tête, mais sans fin. Ce projet est-il une si bonne idée, compte tenu de ma fatigue? Le doute domine de loin l’excitation de la nouveauté. 2h de transport en commun pour 24 pauvres kilomètres. Entschuldigung, wo kann ich den 433 Bus finden? – ehdhzurpönd enusch geradaus tschuzuslhden links – danke schön. 12h37. Première véritable arrivée sur le camp, au loin les deux organisatrices me regardent avancer, traînant mes pieds et ma valise. V. et F., immobiles, incertaines jusque là, s’agitent dans tous les sens, se grandissent, leurs bras s’étendent dans les airs pour s’approcher, s’accrocher, s’approprier les nuages et m’offrir toute leur douceur. La fatigue rend mon esprit cotonneux, je les suis dans cet innocent mouvement puis je fais en sorte que chaque arrivant reçoive le même souffle de tendresse.

Read More